Man Of Medan : dans la lignée de Until Dawn ?

Gh0stCrawl3r


Gamescom 2012, Supermassive dévoile son prochain titre : Until Dawn. Bien que le jeu n’a eu que très peu d’éclairage médiatique, le titre axé survival-horror sort en Aout 2015 et se paye de luxe de faire des ventes importantes pour sa semaine de sortie dont des top 1 selon les régions.

Aout 2018, Supermassive récidive en sortant « The Dark Pictures Anthology : Man Of Medan » : même style le jeu et annoncé à petit prix, pour une anthologie prévoyant plusieurs épisodes. Fini la distribution par Sony, c’est aujourd’hui Bandaï Namco qui s’en occupe, le jeu sortira donc cette fois aussi bien sur Playstation 4, que Xbox One et PC.

Après Until Dawn que j’ai particulièrement apprécié, nous vous livrons notre ressenti sur Man Of Medan que nous venons de finir.


L’ambiance entre les deux titres reste sur la même ligne : ambiance teenage movie, saupoudrée de slasher, horreur, et quelques couches de surnaturelle. Le jeu commencera par nous mettre dans la peau de soldats US en mission en Chine après la fin de Seconde Guerre Mondiale, où leur fin tragique arrivera bien vite pour une raison obscure.

Direction dans la foulée notre époque où nous serons dans la peau d’une bande de jeune partant en trip en mer en Polynésie. Nous jouerons donc à tour de rôle Alex, son frère Brad, la copine d’Alex Julia et son frère à elle Conrad auxquels s’ajoute Fliss la capitaine du bateau sur lequel ils vont tous embarquer. Bien que certains membres soient un peu clichés, ce jolie petit monde va s’accorder, les premières relations s’installent et on suit gentiment mais surement le début de leurs aventures.

Bien entendu, rien ne se passe comme prévu, et voilà nos héros pris dans une emmerde qu’ils ne pourront pas gérer facilement pour finir par arriver sur l’épave du bateau militaire que nous avons quitté en toute fin d’intro, quelques dizaines d’années plus tard ! Ce navire fantôme nous réservera bien entendu tout un lot de frayeurs, sursauts en étant arrosé de spectres et autre bizarreries que nous vous laissons découvrir !


Il faudra environ 4 heures pour arriver au bout du jeu, où un narrateur s’immiscera régulièrement pour faire le point avec nous, ou vous dévoiler quelques indices ou autres prémonitions qui seront également disponibles en jeu pour peu que vous fouillez un peu. Le jeu flirtera régulièrement entre réel et irréel pour placer le joueur dans le « doute » à plusieurs reprises. Bien que la fin puisse paraître un peu abrupt à première abords, vous pouvez rejouer le jeu afin de voir les différents chemin possible car comme dans Until Dawn vos actions et choix auront très souvent un impact sur le déroulé de l’histoire ainsi que la survie (ou non) de vos protagonistes, notamment au niveau des dialogues qui ont auront comme résultat de modifier l’histoire du tout au tout régulièrement.

En terme de gameplay, tout se veut assez classique pour le genre : caméra fixe, héros aux déplacement assez lourd, avec des QTE ou autre phase où il faudra viser une zone particulière assez rapidement. Le tout est bien entendu entrecoupé d’explorations où il faudra trouver xx secrets. Rien de réellement original, mais cela fonctionne assez bien.


La technique, quant à elle, est vraiment au top : le rendu global du titre est bon, les animations tout autant. La modélisation des personnages (basés sur des acteurs réels dont Shawn Ashmore déjà vu dan Quantum Break) est plutôt convaincante même si certaines expressions faciales sont des fois quelques peu étranges. Le framerate (sur PS4 Pro tout du moins) n’a pas posé de problème.

La VF est elle aussi costaud, avec des voix et sous titres FR de qualité. Seuls quelques soucis de mixage avec des voix lointaines ont été rencontrés. Le reste de la bande son fait le travail, avec des ambiances sonores soignées en adéquation avec la partie visuelle.

Un mode multijoueur s’invite dans la partie, en ligne ou bien en local (où on se passera la manette). J’avoue ne pas l’avoir testé la partie en ligne, faute d’ami ayant le jeu sur PS4 (pas de matchmaking, ni cross-platform).


Mon avis : un bon jeu à petit prix !

Que cela en soit vu comme un jeu ou un divertissement plus général, Man Of Medan propose une expérience similaire à Until Dawn mais en format plus court, tout en y conservant ces points forts (et faiblesses bien entendu). Même si le scénario tend des fois plus vers le bon nanar que le film à gros budget, Man Of Medan fut plaisant à être parcouru. Entre un rendu visuel béton, une VF de bonne facture et des moments de tensions, les quelques heures en compagnies de notre groupe de 5 personnages passent rapidement. Le nombre embranchement disponible semble assez élevé afin de proposer une rejouabilité possible pour les afficionados. Les autres se contenteront des 4-5 heures nécessaires à la traversé du titre. La présence d’un mode multi en ligne peut être un bon argument aussi face à la concurrence.

Le prochain épisode de Dark Pictures Anthology est prévu pour Février. Espérons une qualité et finition dans la même lignée. Disponible pour un peu moins de 30 euros à ce jour, Man Of Medan est assurément une valeur sure si vous n’avez rien contre les jeux narratifs.


Laisser un commentaire

Next Post

Nintendo Switch lite : déjà touchée par le Joy-Con Drift ?

Alors qu’elle vient tout juste de sortir, la Switch Lite pourrait déjà rencontrer des soucis. Certains s’amusent déjà à démonter […]
%d blogueurs aiment cette page :