Le portage de Torchlight II nous offre-t-il une expérience complète?

Gh0stCrawl3r


Pour un avis complet sur le jeu, je vous invite à consulter divers test sur le net. Ici nous allons simplement évoquer la qualité du portage du hack’n’slash sur console en rappelant l’histoire du titre.


Mai 2012, le tant attendu Diablo 3 sort enfin après des années d’attente et son annonce à la World Wide Invitational à Paris 4 ans plus tôt en Juin 2008 (salon que j’ai fait, superbe week-end). Le monde du hack’n’slash est en ébullition. Mais voilà qu’en Septembre de la même année sort TorchLight II par Runic Games, studio composé d’anciens vétérans de Diablo, qui se positionne comme un véritable challenger.

Fort d’un succès aussi bien commercial que critique, le jeu fait son petit bout de chemin grâce notamment à un prix bien plus bas que la concurrence, une patte graphique original et surtout une communauté excellente qui blinde le jeu de mod en tout genre : la langue FR à la base que via mod, nouvelles classes, nouvelles storyline, etc. La durée de vie considérable du titre en proposant un gameplay certes assez classique mais bougrement efficaces en fait une des valeurs sûres du genre !


Le jeu est à présent disponible sur Playstation 4, Xbox One et Switch. Nous allons donc tirer un bilan très succin de la version Switch sur laquelle nous avons pu poser nos mains et c’est Panic Button à qui l’on doit les portages Switch de Doom ou Wolfenstein aux commandes ce qui est plutôt encourageant.

Parlant en premier lieu technique : le jeu bien que datant de 2012 propose via DA cartoon un rendu globalement bon. Propre et stable sur la console de Nintendo, que cela soit en utilisation nomade ou dockée, nous constaterons tout de même un peu d’aliasing. La fluidité est quant à elle plus que correcte, la console n’ayant jamais été prise à défaut sur mes sessions de jeu.


Niveau gameplay, le passage à la manette se fait sans douleur, tout comme ses prédécesseurs. On a vite pris le titre en main et tout cela sans accro. Ça loot à gogo, l’interface est propre et compréhensible.

Le contenu quant à lui est similaire à la version PC non modée, ce qui est également un bon point, et proposera donc une durée de vie plus qu’honorable pour en faire le tour.

Là où le bat blesse est l’absence totale de couch gaming. Autant en nomade on pourrait le comprendre mais en dockée tous les concurrents le proposent. Pourquoi pas lui ? Le seul moyen de jouer à plusieurs est donc de passer via plusieurs consoles et exemplaires du jeu. Ceci constitue clairement un mauvais point à mes yeux ce jeu étant clairement taillée pour du fun en multi.


Mon avis : une adaptation solide soignée, dommage pour le coop.

Pour faire simple : vous aimez les H&S? Cette alternative à Diablo est clairement au top, le portage est soignée et complet et en fait donc quasi un immanquable du genre sur console. Quasi oui, car il lui manque simplement la partie local coop sur une même et unique console ce qui est fortement dommageable et il faut le savoir sous peine d’avoir l’air con devant sa console « bah merde, ça se lance comment la coop ? ».

Le jeu en lui-même dépote, sa DA cartoon à la WoW claque, les classes sont plaisantes à jouer, tout en proposant une durée de vie conséquente surtout au vue de son prix mini de 19e !


Laisser un commentaire

Next Post

Frostpunk arrive sur console

Après une sortie sur PC il y a début 2018, le jeu des stratégie de 11 bits studios arrive sur […]
%d blogueurs aiment cette page :