FIFA 20 : renouveau ou polissage ?

Gh0stCrawl3r
Test initialement publié le 27/09 sur la version PC, nous vous proposons une mise à jour comprenant quelques ajouts, précisions ou compléments notamment sur nos sessions issues de la version Xbox One reçue par l'éditeur il y a quelques jours.

Nous ne mentons pas, comme pas mal de jeu annualisé, nous nous posons toujours la même question ? Cet opus sera-t-il celui du renouveau ? Ou subira-t-il juste un petit polish vite fait bien fait ? Fifa 20 est sortie et forcément la même question revient ce à quoi nous allons essayer de répondre ici.


Qui dit nouveau Fifa dit effectifs à jour (ou pas tant que cela, Jonas Martin était toujours au RCSA lors de ma dernière vérif il y a quelques jours, et pas de trace de Prcic…), nouveaux maillots etc. Clairement l’un des gros points forts de Fifa : les licences (hormis la Juve)! On retrouve avec plaisir nos équipes favorites, de moultes championnats aussi bien masculine que féminine.


Point de vue visuel et technique, disons le de suite, vous ne serez pas dépaysé depuis Fifa 19, en bien ou en mal, à vous de voir. C’est toujours le même type de rendu, par contre très fluide, les animations sont plutôt pas mal. Bien entendu, le rendu quelques peu foireux des joueurs (quand ils n’ont pas un asset lambda) en dehors du top mondial est toujours présent aussi. Les commentaires, nous sommes restés sur le duo de choc Ménès / Mathoux… en somme pas ce qu’on a connu de mieux, mais on fera avec (Sauzé aurait été plus cool que Ménès perso, qui me lourde un peu à force).
La version console s’en sort, comme d’habitude, très bien également que cela soit sur One S ou One X.


Concernant les modes dispos, nous gardons le mode carrière joueur / entraîneur habituel, les saisons et autres modes en ligne, tout comme le mode FUT etc. Le classique en 11v11 reste disponible et ne change pas. Encore une fois un point fort de la licence, le contenu disponible est immense et donnera de quoi faire à tout type de joueur.


Niveau gameplay, on ne réinvente pas la roue. A l’opposé de PES, le jeu se veut (en réglage de base tout du moins) plus arcade, avec un jeu plutôt dynamique et porté vers l’attaque. Bien entendu, en jouant en semi-pro, les passes téléphonées avec Y/triangle seront toujours les reines, tout comme les tout droit sur les ailes / centre enroulé / tir mais dès lors que nous jouons dans les deux dernières difficultés et on oublie les tout droit / passement de jambes x3 / tir croisé en ayant traversé la moitié du terrain. Les gardiens ont une IA / capacité proche de ceux que nous avons pu observer dans l’opus 19 avec quelques améliorations sans révolutionner le comportement du portier.


Le nouveau système de coup franc par contre semble sympathique mais pas forcément évident à prendre en main et tant mieux : il faudra jouer avec les deux joysticks pour ajouter des effets, brossé ou non, frappe du haut ou bas, etc. Je ne compte plus le nombre de direct que j’ai pu collé sur les précédents opus et ici c’est différent. Les tirs au but aussi ont subi un petit lifting.

La défense quant à elle à moins tendance à vouloir la jeu « attaque totale » et plus à rester à sa place. Nous avons donc moins de contre attaque qui sentent déjà l’annonce d’un 1v1 dès le milieu de terrain. Les buts semblent s’empiler moins vite sur le 11v11 que sur les précédents opus bien qu’un tir dans les choux restent une denrée rare. En effet, les shoots ont quand même tendance à être dans / proche du cadre assez facilement et ne demandent pas une précision concrète du joueur pour tirer correctement.


On attaque le gros rayon nouveautés : le mode « histoire » change. Ciao Alex Hunter et bonjour la nouvelle campagne qui prend place dans la grosse nouveauté de FIFA 20 : VOLTA ! Tout comme l’introduction du jeu d’ailleurs qui dit au revoir à un match type C1 pour arriver sur un affrontement Volta !


Ce mode Volta proposera une pelleté de mode de jeux disponible, allant du 3v3 sans goal au vrai futsal, ou même un mode ressemblant à un Battle Royal où le fait de scorer nous fait perdre un joueur de champs !


Ici place au street soccer, aux gestes techniques à foison, et à l’empilade de but selon le mode. C’est frais, c’est jouissif, c’est fun. Ce nouveau mode est assurément une réussite et un vrai point fort de la licence. Que cela soit en mode traditionnel, ou dans les modes genre survie, on s’y amuse et on en redemande (pour être honnête, j’ai du jouer 3-4x plus au Volta qu’au 11v11 standard).


Dans ce mode histoire, point de personnage déjà existant, à vous de générer votre avatar et surtout de le faire évoluer jusqu’à devenir le joueur « The Best » du futsal. On va donc commencer au bas de l’échelle il va falloir jouer, gagner, s’améliorer pour voir le joueur évoluer (au début, oublier les gestes techniques à la chaine avec votre challenger).


Du 3v3 sans goal, du 4v4 avec ou sans, du futsal régit par les règles conventionnels de ce mode, il y en aura pour tout les goûts !


Toujours aucune trace du mode Volta en ligne, ce qui est bien dommage, ce mode étant clairement un des points fort de cet opus 2019.


Le mode FUT reste fidèle à lui même. Après avoir ouvert vos packs de base et un petit tuto, c’est parti pour les matchs et défis à la chaîne. On aime ou pas, toujours est-il que ce mode fait la partie belle à EA niveau fréquentation en ligne et économiquement parlant aussi.

Le mode carrière subit un petit lifting aussi, notamment avec les conférences de presses en « live » à présent, ce qui aura un impact sur le moral de votre équipe, ou d’un individu de celle-ci.



MON AVIS : un opus sur une base connue, peaufiné par ci par là avec un ajout de taille VOLTA !

FIFA 20 reste une valeur sure commerciale pour EA. D’années en années, le cash coule à flot et ne cesse d’augmenter. Du coup, pour quelle raison EA voudrait réinventer la roue ? Foncièrement, le jeu reste moins simu que la concurrence sur le fond mais s’est tout de même apportée quelques refreshs discrets mais bienvenue. Le titre reste rapide mais moins que les précédents opus, les passes télescopées qui traversent les lignes existent toujours et fonctionnent à faible difficulté mais c’est bien moins abus que dans l’opus 18 par exemple et surtout en légende c’est mort.

Les attaques restent bien dominantes certes mais nous notons quelques améliorations du comportements du goal et des défenseurs en règle générale. Bien sur, tout n’est pas tout rose : un nouveau moteur graphique avec une vrai modélisation serait un plus, mais le jeu reste propre et surtout fluide.

FIFA est roi en la matière de contenu où les modes sont nombreux que cela soit offline ou online. FUT reste toujours plaisant à jouer, les carrières également tout comme les modes proposés à côté et que dire de Volta qui apporte un vrai bol d’air frais via des matchs dynamiques, techniques, fun, à prise en main rapide via de nombreuses variantes disponibles ! Espérons son arrivée en mode en ligne rapidement.

Les fans de Fifa habituels devraient plus qu’y trouver leur compte. Pour les autres, il y a des démos disponibles ou l’essai via EA / Origin Access.

Infos : cette version PC fonctionne à merveille via Steamlink sur Apple TV, dès lors que le jeu a été lancé via le menu « pop-up » qui apparait après avoir lancé le jeu via son raccourci. Chose cool pour un jeu « non steam » de base.

Laisser un commentaire

Next Post

Fairy Tail se montre sur PS4 au travers d'un gameplay

Annoncé il y a peu, le RPG inspiré de la licence Fairy Tail se montre aujourd’hui dans une session de […]
fairy tail
%d blogueurs aiment cette page :