Taste of Power : avis rapide sur ce RTS PC

Gh0stCrawl3r


Issue du studio OneOcean LLC, Taste Of Power est un RTS exclusif au PC, sur Steam. Tournant sous Unity, le jeu nous amènera au temps du Moyen-Age où plusieurs civilisations lutteront. Disponible depuis Octobre 2019 en version finale pour 14,99€ sur Steam, nous allons faire un bilan après quelques heures de jeu.

UN RTS A BAS PRIX.

Dès le lancement du titre, nous voyons que nous avons à faire à un jeu modeste. Attention, modeste ne rime pas avec mauvais, soyons clair. Les options semblent basiques : jeu en anglais ou russe uniquement / deux options graphiques : preset (low / médium / high) et sync on / off etc. C’est brut, c’est concis.

Le jeu proposera du solo, comme du multi (PvP). Le solo inclut plusieurs modes comme la campagne ou un mode survie. Le mode Art de la guerre est un tuto géant et complet recoupant plusieurs domaines et facettes du jeu Le mode confrontation correspond plus à une escarmouche géante et paramétrable. C’est ici LE mode qui devrait permettre de s’amuser sur le long terme tant les options semblent avoir un impact sur les games créées.

Visuellement, les menus et illustrations font assez old school, mais l’habit ne faisant pas le moine, nous attendons d’en voir plus.

taste of power


GAMEPLAY : LES BASES.

Comme tout jeu, le gameplay est un des points importants. Ici, Taste Of Power reprend énormément de codes des jeux phares du genre. Le déplacement de la caméra par exemple se fait à la souris. Alors que la sélection elle se fait toujours via click gauche, le click droit génèrera l’action sur la cible du pointeur.

Nous retrouverons les infos de nos unités, les actions utilisables ou encore la minimap dans un bandeau inférieur. Taste Of Power va à l’essentiel de ce côté là sans prendre de risque.

Les batailles peuvent parfois se montrer brouillons, surtout quand les morts s’accumulent. En effet, les unités se recouvrent de sang. Il en devient des fois difficile de distinguer notre camp de l’ennemi.

A noter ici quelques caprices de l’IA. Nous envoyons 5 unités au combat. 2 ou 3 resteront des fois en retrait sans raison, quand bien même nous spammons l’ordre d’aller au combat !

taste of power


DE LA GESTION.

Le jeu ne se contente pas de faire de la bataille d’unité basique. Non, une partie gestion se greffe au jeu. Chacune de vos unités possèdent des capacités, à activer manuellement au besoin. Les unités de protection / soin ne sera efficace que si le bouclier est déployé sur les unités ciblées et qu’elles y restent. Les piques se feront dévaster par les cavaliers, à moins d’avoir préalablement mis en place le mur de pique. Les armes doivent être adaptées selon la situation, arme de corps à corps ou distantes.

En plus de cela s’ajoute le mode « pause active » qui permet de mettre le jeu en pause le temps de mettre en place ses stratégies en pleine bataille. Plus nous avançons et plus nous usons et abusons cette fonction.

Bref, le jeu sait apporter quelques nouveautés bien vues.

taste of power


QUELQUES NOUVEAUTES ?

En plus des capacités spéciales notées plus haut, Taste Of Power proposera quelques petits autres ajouts sympathiques. Nous pensons notamment aux espions pouvant être envoyés dans les villes ennemis. Leur but sera d’y mettre le bordel voir de les convertir en camps rebelles ! Le joueur pourra également disposer de tunnels ou aux autres pièces à bien placer pour prendre l’avantage sur l’ennemi.


TECHNIQUE.

Developpé sur Unity, Taste Of Power peu être à la fois plutôt joli et et aussi moins. Bien entendu, il faut garder le contexte : le jeu coute 15€. En zoomant au max par exemple, le jeu devient vraiment correcte visuellement parlant. Quelques ralentissement en jeu ont été observé et vu ma config c’est déjà moins cool.

taste of power


BILAN.

Bien sur, il ne s’agit ici que d’un avis très rapide, après environ 10 heures de jeu, dispatchées sur les différents modes de jeu. Taste Of Power n’est pas avare en contenu, loin de là, proposant du multi et du solo sur plusieurs modes : tuto, histoires, escarmouches et survie.

Le tuto permettra de prendre le jeu en main sur diverses notions. Le mode histoire appuiera encore sur cette prise en main de façon assez bien accompagnée. Le mode escarmouche est clairement LE mode solo, proposant de customiser sa partie de fond en comble. Alors que le joueur privilégiera l’aspect le plus plaisant, l’IA gérera le reste. A vous de choisir l’aspect tactique pure, gestion ou les deux bien entendu!

Le gameplay prend les bases efficaces ci et là. Taste Of Power y ajoute quelques nouveautés et adaptations maison. Je pense aux espions ou aux capacités spéciales notamment. Un côté pure stratégie martiale sera présente en jeu, ce qui apporte aussi un petit côté frais.

La difficulté ne devrait être insurmontable pour les adeptes du genre. Le jeu peut être assez vite punitif, mais en étant juste. Foncer tête baissée sans se préparer se paye cher.

Certes, la partie technique laisse un peu à désirer mais encore une fois, replaçons le contexte. Le jeu indépendant est proposé à 15€. Là où ça pique un peu plus ce sont les ralentissements. Sur une 2080, couplée à 32go et une 8600k qui tourne à 5ghz, ça fait mal, même s’ils sont pas non plus si nombreux. Couplé à l’IA des fois un peu capricieuse et une visibilité un peu cafouille en pleine baston.

Taste Of Power reste plaisant, et proposera un RTS saupoudré de gestion fort sympathique. C’est assez classique, rustique, mais au final, cela fonctionne tout de même relativement bien.

Certes, il faudra apporter un peu d’optimisation au titre pour éviter de plier une bécane costaud de temps à autres. Et surtout ne pas oublier de peaufiner l’IA.


Laisser un commentaire

Next Post

Mortal Shell se présente

Le studio indépendant Cold Symmetry présente son A-RPG : Mortal Shell. Le titre sera axé hardcore gamin façon Souls. Cold […]
%d blogueurs aiment cette page :