The Wonderful 101 Remastered passe à table

Gh0stCrawl3r







Sorti initialement en 2013 sur Wii, le jeu de Platinum Games « The Wonderful 101 » était un jeu sortant de l’ordinaire et exploitant de façon sympathique le gamepad de la console de Nintendo. Ce qui lui fît réellement défaut était le parc de la console qui peinait à se mettre en place. Non exempt de défaut, TW101 aura été l’un des mes titres favoris sur Wii U.

Il y a quelques semaines, Platinum Games lança un Kickstarter pour le portage du jeu sur Switch, mais aussi Playstation 4 et PC. Disponible depuis quelques jours, nous venons faire le bilan sur la version sobrement nommée « The Wonderful 101 Remastered ».





100 ET 1 HEROS.

Le titre, qui n’est pas sans rappeler Viewtiful Joe, nous mettra dans la peau de Wonder Red. Il nous faudra rassembler les Wonderful 100 (nous sommes le 101eme) pour vaincre toute présence extraterrestre ou robotique sur terre. Le scénario ne sera que très peu développé ici, il sera surtout question de baston, baston et encore baston. Point d’intro en douceur ou quoi que ce soit de similaire, le joueur est quasi instantanément catapulter dans l’action. C’est une marque de fabrique de Platinum Games et ce n’est pas pour nous déplaire.

Mais soyez rassuré, les premiers niveaux présenteront les bases du gameplay au fur et à mesure. Il faudra, pour avancer, rassembler un max d’alliés pour avoir un escadron des plus importants. En effet, les civils sauvés pourront être recrutés.

Mais à quoi sert donc tout ce monde ? Red permettra de modéliser un poing et de castagner avec ! Par la suite, blue donnera une épée, et un green un révolver pour ne citer qu’eux. Plus votre équipe comptera de membre, plus votre tracé sera grand, et plus l’arme invoquée le sera aussi! Ces modélisations peuvent être offensives, mais aussi défensives tout comme « utilitaire » pour débloquer le jeu : un main (red) pour tourner une poignée, ou une épée (blue) qu’on mettra dans une serrure pour exemple





WONDER-GAMEPLAY ?

Pour les modélisations, le gamepad Wii U offrait la possibilité de dessiner les formes pré-définies sur l’écran. Sur Switch, en dock, on devra jouer du stick du joycon droit. En nomade, l’écran est disponible. Le bas blesse clairement quand nous devons gérer cela au joycon, celui-ci manquant parfois de précision et se montrait clairement bien moins précis qu’en dessinant pour sur. Le reste du gameplay est assez simpliste mais efficace. Le jeu souffre par contre de problème de visibilité, le tout pouvant vite devenir brouillon sans parler de la caméra souvent capricieuse qui sera en retard vis à vis de l’action ou dans un angle pas avantageux.

Le jeu d’origine nous confrontait déjà à ces problèmes. The Wonderful 101 Remastered n’a clairement pour comme objectif de corriger les problèmes passés. Toujours est-il que le jeu reste plaisant à jouer, la collection des 101 héros est cool, et les possibilités d’armes (pas loin de 10) et morphing offertes sont des plus plaisantes. Le jeu est nerveux et dynamique. De plus, TW101 nous poussera régulièrement à adapter notre façon de jouer pour utiliser tel ou tel morphing. Bref, je vous l’ai dit plus haut : il était l’un des gros jeux de la Wii U pour moi.

On met un peu moins de 20h pour en voir le bout, ce qui représente une durée de vie honorable. Mais, j’ai décidé de ne pas m’étaler d’avantage sur le jeu en lui-même, et vous allez vite comprendre pourquoi.





PORTAGE SIMPLE ? REMASTER ? REMAKE ?

Soyons honnête, à ce niveau là, dur de justifier le Kickstarter ET le prix du jeu (44,99). La version 2020 possède au poil près le même contenu que le jeu de base : aucun ajout, aucune modification, rien de rien. Remaster ? Il est annoncé une définition plus haute et un meilleur frame rate. Je cherche je cherche mais difficile à voir une vrai différence. Pour preuve, cette vidéo faisant tourner version Wii U/Switch en parallèle.

Un test de la version Wii U restera donc, à 95%, toujours valable sur le fond. Ce qui variera ? Le gameplay gamepad/joycon avant toute chose. La technique, le contenu, la durée de vie, c’est du pareil au même à nos yeux.

Pire, la version Switch voit même son frame rate des partir en cahuètes, avec quelques ralentissements bien tassés en jeu (docké également), et certains articles tech pointent une version Switch moins stable que Wii U ?! Quand on voit les portages de Doom ou Wolfenstein qui sont relativement propres à côté…





BILAN MITIGE.

J’ai souvent tendance à gueuler sur tout ce qui est portage / remaster, un peu moins sur le remakes mais tout de même. Mais ici, force est de constater que c’est pas loin du foutage de gueule. On ressort un jeu d’une gen à l’autre, quasi à l’identique voir même en moins stable et tout cela pour un prix de 45 euros . Perso, je dis non. Le jeu a beau avoir été un des mes favoris sur Wii U, quand la couleuvre est trop grosse, il faut savoir dire que cela ne nous convient pas.

Le jeu est original ? Assurément. Plaisant à jouer ? Oui. Mais les soucis existants dans le jeu de base sont toujours présent ici du fait qu’il s’agit ni plus ni moins d’une portage « + ». Le côté brouillon, la caméra foireuse, des passages un peu long et des combats des fois qui tirent en longueur, et un frame rate bancal et même pas un petit ajout de contenu ou quoi que ce soit.
Cela fait tout de même un bilan assez noir, vous ne trouvez pas ?

Si vous avez fait le jeu sur Wii U, passez votre chemin. La qualité globale de cette version diffère tellement peu que rien ne justifie repasser à la caisse. Vous ne l’aviez pas fait précédemment ? Attendez au pire une promo, à 15-20e le jeu, mais à 45e c’est un non définitif pour ma part pour The Wonderful 101 Remastered.





Laisser un commentaire

Next Post

Découvrons l'édition spéciale de Xenoblade Chronicles Definitive Edition

A défaut de pouvoir vous proposer un test Day one, je vous partage quelques photos de mon édition spéciale du […]
%d blogueurs aiment cette page :