Débarquons dans le Far West avec Desperados III – notre test

Gh0stCrawl3r






Le jeu de tactique / stratégie en temps réel est un genre qui a pris ses racines il y a fort longtemps avec notamment la série Commando. Nous allons aujourd’hui à nous intéresser à l’un des derniers gros hits sortis récemment : Desperados III.

Le studio Mimimi Productions n’en est pas à son coup d’essai. Il y a 4 ans, ils nous avaient proposé le très bon Shadow Tactics Blade Of Shogun. Les revoici aux commandes de la série Far West pour notre plus grand bonheur.

Après avoir été aperçu sur un de nos Week’n’Play, le jeu complet est passé entre nos mains. Il est donc l’heure d’en dresser le bilan du titre attendu depuis des années.




WILD WILD WEST.

Le titre nous place dans donc dans un décor pur Far West. Le joueur découvrira la ruée vers l’or et les chemins de fers dans le grand ouest, ou les régions des bayous en Louisiane pour ne citer qu’eux. Les villes sont vivantes : saloon, maison de fille de joie, bâtisses et églises en bois etc. Tout est faut pour que l’ambiance soit aux petits oignons. Le tout est couplé à une bande son de haute volée ainsi qu’une VOSTFR de qualité. La 3D qui compose le jeu fourmille également de détails et de vie, il suffit de zoomer en jeu pour s’en apercevoir. C’est un sans-faute ici, Mimimi Productions nous dévoile à nouveau son savoir-faire.

Côté histoire, nous incarnerons toujours John Cooper, et notamment quand il est bien plus jeune dans le tutoriel du jeu qui nous pose les bases du gameplay. Rappelons-nous d’ailleurs que Desperados III n’est pas une suite, mais bien un préquel à la série ! Cela permettra donc au fan de découvrir les origines du cowboy.

John fera face à la compagnie De Vitt. Celle-ci a des pratiques plutôt douteuses pour imposer la construction d’un nouveau chemin de fer. Le scénario, sans être complexe, nous réservera quelques rebondissements intéressants et se laissera suivre en intéressant le joueur. Nous n’en dirons pas plus pour ne rien spoiler.




UN HOMME JAMAIS SEUL.

John arpentera régulièrement ses missions, accompagné d’un ou plusieurs de ses acolytes. Bien entendu, chacun des compagnons aura ses spécialités, tout comme John.

Doc McCoy pourra attirer les ennemis avec une sacoche de médecin qu’il jettera au sol ou des fioles empoisonnées pour endormir l’ennemi, ou jouer du sniper pour les assassinats à distance.

Hector Mendoza quant à lui pourra poser des pièges à ours, et sera accompagné de son fusil de chasse. Pour attirer les ennemis, il pourra également siffler.

Kate O’Hara séduira les ennemis pour leur détourner l’attention et les amener dans une embuscade. Elle pourra également les rendre temporaire aveuglé grâce à ces fioles de parfum.

Isabelle Moreau pourra relier deux ennemis, pour transmettre l’affliction du premier au second par exemple. Ses capacités vaudous lui permettront également de prendre le contrôle d’un ennemi pour aller massacrer ses congénères.

John sera toujours adepte du couteau de lancer et de la pièce jetée pour faire du bruit plus loin et donc détourner l’attention de gardes ou ennemis.

Toutes capacités se complètent donc à merveille. Aucune ne prend le pas sur les autres ou n’en surpassent le reste.

Le gameplay reprend ici ce qui a fait de Desperados une licence forte, via une infiltration et discrétion des plus importante. Comme dans Shadow Tactics, le joueur peut voir le champ de vision d’un ennemi, pour lui permettre de voir dans quelle zone son passage sera inaperçu, où le joueur doit rester accroupi etc. En cas de détection, avérée, l’alarme sonne et l’infiltration laisse donc la place à du gunfight pur et dur. Il faut de même savoir qu’une alarme qui sonne suivit d’un affrontement en frontal finira souvent en game over ! Pensez donc, et abusez, de la sauvegarde rapide.

Il existe un mode de pause active, qui permet de planifier calmement nos prochaines actions. Pour organiser un traquenard, rien de mieux je vous l’assurer. C’est un réel plaisir de prendre son temps à mettre en place toute une embuscade, et de voir notre équipe mettre à terre 2,3, voir 4 ou plus gardes !

Grâce à un level design exceptionnel, Desperados III permettra au joueur de multiples approches possible pour un seul et unique objectif. Contrairement à pas mal de titre, le joueur aura donc une très grande liberté d’actions possible, pour arriver à nos fins. Infiltration totale, sans semer la moindre mort ? Carnage total ? Meurtre discret via empoissonnement ou mise à mort brutale ?

Le jeu ne sera pas simple, le game over et le chargement d’une sauvegarde rapide (si vous l’avez bien fait) seront bien présent mais le jeu ne tombera jamais dans le punitif excessif.




TECHNIQUE.

Testé sur PC, forcément le jeu n’a posé aucun souci. Nous avons déjà parlé du level design et de la qualité de la 3D. Le jeu possède un rendu très propre, et surtout un monde vivant et détaillé.

Cela bouge partout autour de nous, et l’IA semble des plus correcte. Bien sûr, voir tout un camp ennemi sortir car un membre a vu un cadavre et tout revenir à la normal 120s plus tard reste drôle mais c’est la panacée de tous les jeux.

La durée de vie est des plus hautes. Il faudra environ 30 heures pour voir le bout des 16 missions principales, et plusieurs niveaux de difficulté seront disponible. Et cela est sans compter les défis du baron qui vous proposeront de retraverser le contenu actuel via différents objectifs et des règles additionnelles corsant encore le tout (des restrictions sur l’usage de certaines compétences notamment).







ONCE UPON A FUCKING GAME : DESPERADOS III.

Vu comme cela, je ne trouve rien à réellement reprocher à ce Desperados III. Nous pourrions mentionner l’IA qui abandonne ses recherches peut être trop rapidement ou les rondes prévisibles mais sérieusement, c’est tellement anecdotique.

L’ambiance Far West est tout simplement excellente. La DA, le level design, la bande son, la technique, la durée de vie et contenu. Tout est tellement au poil. Le jeu est à le fois exigeant mais tout autant accessible.

Desperados III est clairement LE volet tant attendu. Il conserve les bases du genre, les peaufine et les améliore tout en ajoutant des points de gameplay des plus jouissives. Couplé à une durée de vie des plus hautes et un contenu non avare, Mimimi Productions vient remplir toutes les attentes qu’un joueur pouvait avoir vis-à-vis du jeu.

Desperados III s’adresse donc aux amoureux du genre, mais également à ceux voulant découvrir le genre.

Je conseille clairement le titre à tout joueur ne voulant pas passer à côté d’une des expériences fortes de l’année.
Desperados III devient la nouvelle référence du genre.









Laisser un commentaire

Next Post

C'est l'heure du F.I.ST !

Forged In Shadow Torch (F.I.S.T) dévoile une nouvelle vidéo ce jour. Le titre de TiGames est prévu pour fin d’année […]
%d blogueurs aiment cette page :