Fallgrim nous appelle, avec Mortal Shell

Gh0stCrawl3r
Mortal Shell






Il y a quelques années, From Software lança son premier Souls, sur PS3. Loin de se douter que leurs jeux allaient donner naissance à un genre à part entière, de nombreux développeurs s’y sont essayer avec plus ou moins de succès.

J’ai découvert Mortal Shell il y a quelques temps un peu par hasard. J’ai suivi le jeu de Cold Symmetry sur les réseaux sociaux et leur Discord pendant de longs moments.Nous avons eu la chance de recevoir un code de la version PC pour vous proposer un test.

Friand de ce genre d’APRG / Die’n’Retry / Ragequitgame, c’est avec joie (et souffrance) que je me suis lancé dans le jeu.




Tout comme dans les titres dont Mortal Shell s’inspire, nous sommes jetés dans le bain sans la moindre explication. Qui sommes-nous et où sommes-nous ? Notre personnage sera une sorte de macchabé blanchâtre où os et des genres de tendons / nerfs sont visibles, à l’air. Nous sommes dans une zone sombre, lugubre avec une atmosphère pesante.

Mortal Shell

Cette partie durera quelques minutes et fera office de bref tutorial : déplacement, attaques, esquives et durcissement. Notre personnage a la faculté de faire durcir tout son corps pour encaisser les dégâts, mais aussi en distribuer. Notre personnage possède une barre d’énergie qu’il faudra surveiller car la moindre esquive, frappe, roulade la fera bien descendre. A nous docn de gérer nos actions pour ne jamais être démunis.

Nous sommes ici en terrain connu dès lors que vous êtes adepte des jeux à tendance SM du genre, où la mort est partout. Perso, j’ai beau mourir en chaine, j’en redemande toujours haha.

Après un affrontement surprise qui termine mal pour nous, notre héro à la fière allure arrivera à Fallgrim. Nous découvrirons notre première enveloppe. Notre corps sans âme prend donc forme « humaine », et récupère une armure tout étincelante.  Mais encore une fois, qui est- il ?? En avançant, nous découvrirons une stèle qui, via flashback, nous indique notre objectif. Vous croiserez d’ailleurs de nombreuses stèles de cet acabit en jeu pour vous « indiquer » où aller. Nous voici donc à la tour de Fallgrim où nous y rencontreront entre autres Sœur Genessa. Contre quelques unités de goudron elle nous dira qui nous sommes. Nous y verrons ici des ombres de corps et armes. Cela sera donc nos « objectifs » : trouver de nouvelles enveloppes corporelles et armes. A chaque interaction avec ces ombres, à nouveau des flashbacks indiquant comment reconnaitre l’emplacement de ces corps, et armes, apparaissent. 

Nous sommes ici au centre de la carte disponible, dans ce qui servira également de hub pour améliorer nos enveloppes et armement.

L’ambiance qui se dégage dans le jeu est vraiment excellente, aussi bien visuellement que pour la partie audio. Les environnements, plutôt variés, sont glauques, malsains, l’ambiance y est pesante. Nous ne sommes clairement pas tranquilles, et de multiples petits détails tout autour de contribuent à créer cette atmosphère. Et ce n’est pas les bruit de pas, les cris de monstres etc qui vont nous rassurer ! Point de musique ici, mais des sons d’ambiance qui font vraiment bien le taff.

Mortal Shell

Les ennemis n’hésiteront pas à attaquer en groupe, et nombreux d’entre eux patrouillent ci et là. Il sera donc judicieux d’essayer de scinder ces groupes et les attirer plus loin.  Stratégie et anticipation seront de rigueur. Surtout que votre attention sera également requise, de nombreux pièges étant dissimulés un peu partout. Et pourquoi pas s’en servir face à l’ennemi ? Chaque ennemi vaincu vous fera gagner du goudron, qui sera à dépenser chez la Sœur pour améliorer votre avatar. Comme dans la concurrence, un mort vous renverra à un checkpoint, fera réapparaitre les ennemis eux aussi morts au combat et vous fera abandonner votre butin goudron au sol !

Ces affrontements pourront se montrer assez dynamiques et nerveux. Le système de parade avec attaque enchainée est vraiment classe.  Si vous mourrez, vos quitterez votre enveloppe et redeviendrez le cadavre du début. Vous aurez la possibilité de reprendre de suite votre place bien au chaud, mais au prochain échec cela sera la mort réelle. A noter que le temps ralentie 2-3 secondes une fois expulsé. Gare à votre barre de vie trèèès basse à ce moment-là !

Les boss représenteront de sacré challenge, avec des combats intenses et vraiment top à faire. Certes, j’ai ragé pas mal de fois pour un timing foiré et donc une mort derrière mais c’est le jeu haha.

Le jeu se prend en main « facilement » mais demandera du temps pour maitriser les timings, la parade améliorée que nous avons évoquée, et les enchainements possibles. Ce qui sera rageant au début deviendra gratifiant au fur et à mesure que nous comprenons et maitrisons les commandes.

En plus du goudron, vous looterez et ramasserez de nombreux objets. Première nouveauté : quand vous récoltez un objet au sol comme les champignons, ceux-ci seront à nouveau disponible après quelques minutes au même endroit. Il sera donc judicieux de prêter attention à ceci. Seconde nouveauté, vous ne connaitrez pas l’effet d’un objet nouvellement acquis. Il faudra l’utiliser pour découvrir son effet. La dernière nouveauté sur le sujet est qu’il existera une notion de familiarité sur ces objets. En général à la 10eme utilisation, vous découvrirez d’autres infos, comme des effets secondaires, sur ces items.

Mortal Shell

C’est vraiment bien foutu, et le jeu pousse un peu à l’exploration car il ne sera pas rare de trouver de bon item dans des camps, coffres ou autres établis.

La partie RPG, bien que légère, est efficace. En échange de goudron entre autres, il sera donc possible non pas de booster une stat comme nous avons l’habitude dans ce genre de jeu, mais de débloquer des capacités ! Du craft pour amélioration des armes et équipements sera également de la partie. Bien entendu, le jeu peut être fini sans passer par là, mais cela serait dommage.

Chacune des enveloppes disponibles disposera de son arbre de compétence propre et sera axée vers une statistique pure.

La difficulté est bien là. Que cela soit dans ce monde où il faudra se débrouiller seul pour trouver sa route, les combats exigeants, ou encore l’environnement hostiles (les pièges, ou autres grenouilles qui viendront vous empoisonner sans raison) tout y est. Il faudra une petite douzaine d’heures pour finir le jeu sur un premier run, une fois les mécaniques de combat bien prises en main. Face aux autres jeux du genre, nous sommes dans la moyenne basse mais le prix lors du passage en caisse est ici excellent : 29,99€ ! Un NewGames+ sera d’ailleurs de la partie tout comme un mode de difficulté bien chargé.

Point de vue technique, PC oblige, rien à signaler. Le jeu est plutôt joli et forcément très fluide. J’ai bien accroché la DA qui est superbe et le level design est également de bonne facture. Quelques pièges, du style sortir d’un « couloir » et se prendre cash un archer dans la gueule qui nous sniper, à noter mais hormis cela, le taff est clairement fait ici.

Bien que le jeu soit dénué de musique, cela ne dénature en rien le plaisir de jouer, bien au contraire. Nous entendrons les bruits ambiants des animaux du coin, les boss hurlant leur rage et désespoir au loin, les pas ennemis ou de leur arme raclant le sol…






J’ai touché un peu tout ce qui rapporte de près ou de loin à ce genre. J’ai adhéré à pas mal d’entre eux, chacun apportant une petite touche perso au style. Assurément, Mortal Shell se fait sa place haut la main dans les bons titres du genre, et pour un rapport Q/P des plus hauts, grâce des petites nouveautés indéniablement fraiches.

La DA, l’atmosphère, l’ambiance sont tout bonnement tip top. Le monde à parcourir proposera un level design sympathique. Le gameplay nerveux et intense proposera des affrontements stressants et particulièrement éprouvants où le moindre faux pas sera fatal.  Son système de combat sera d’ailleurs un de ces points forts avec l’endurcissement, ou la parade enchainée. La partie « enveloppe » sera également un ajout intéressant et atypique dans le genre, tout comme la partie RPG efficace. La partie « item utilisable » est également un atout intéressant. L’histoire quant à elle restera flou et assez en retrait au final.

Bien que plus court que la concurrence, il m’a été plaisant de parcourir Mortal Shell et d’y mourir fréquemment. En se basant sur les bases du genre et en saupoudrant le tout de quelques nouveautés, Mortal Shell est assurément un titre à essayer pour les fans du genre !







Laisser un commentaire

Next Post

Week'N'Play 17 : pleine lucarne avec Captain Tsubasa !

Sortie de la semaine, le jeu à l’effigie d’Olive & Tom est enfin là. Après avoir bourlingué dessus plusieurs matchs, […]
%d blogueurs aiment cette page :